Alpinisme mixte au Cambre d'Aze pour le groupe espoir midi pyrénées 5 et 6 mars 2016

Mercredi soir 1er mars , le moral est dans les chaussettes, le week end équipe qui s'annonçait est annulé, c'est la déception, on va devoir se reposer : la météo n'est pas du tout clémente. 

C'était sans compter les nombreuses ressources de notre guide .

Ni une ni deux nous voilà avec un beau plan B à la journée (ahahah) : direction le Cambre d'Aze.

Au programme, deux voies, deux cordées de trois dans chacune : Nico, Jéjé et Simon.L iront dans la Directissima et Romain, Simon.V et Marie iront dans Les llagrimes Del cambra.

Nous voilà donc partis très tôt samedi matin pour faire la route jusqu'au Cambre. Aussitôt sur le parking, on chausse les skis, que l'on avait quittés une semaine plus tôt. La journée s'annonce remplie de challenges en tout genre . "Tout le monde à sa frontale ? Alors c'est parti !" 

Après une heure et des brouettes d'approche, nous voilà au pied des voies, où chaque cordée constate que les voies typées "glace" sur le papier sont plutôt des voies typées "touffes d'herbe pas gelées" sur le terrain.

 

Mais on ne se décourage pas et on y va. Pour certains, le dépucellage du quichage de touffe  ne s'avère pas toujours facile ; pour d'autre les longueurs en tête donnent du fil à retordre compte tenu des conditions : pas toujours facile de protéger !

Le ciel bleu qui nous accompagnait le matin à l'approche nous a vite lâché et nous nous retrouvons rapidement sous de gros flocons qui tombent en abondance, ce qui n'aide pas à la progression ni à maintenir le corps chaud. 

Après une très longue journée et un bout de nuit d'escalade, Nico Jéjé et Simon L atteignent le sommet aux alentours de 21h…

Et Romain Simon V et Marie aux alentours de minuit.

Décidément, cette journée ne dérogera pas à la règle du "départ frontale retour frontale". 

Une fois au sommet, le match n'est pas encore gagné : après quelques hésitations quant à l'itinéraire de descente nous voilà enfin tous prêts à re-chausser les skis et à descendre.

Après quelques cailloux sous les semelles, nous avons le privilège de skier sur les pistes fraîchement enneigées et damées.

Retour à la voiture puis à Toulouse 25h après l'avoir quittée. C'est ce qui s'appelle une journée bien complète !

Merci Romain ! 

A bientôt
Marie

Share
Compteur d'affichages des articles
183426